Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde ! - Collège Henri Dunant

Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

- Format PDF Enregistrer au format PDF

Pazzo Alparadiso

J’ouvre les yeux. Où suis-je ? Comment ai-je atterri ici ? Je n’en sais rien. Suis-je mort ? C’est possible. Pour tout avouer, c’est la solution qui conviendrait le mieux à la situation. Mais je ne pourrais en être certain, étant donné que je ne me souviens de rien, hormis mon nom. Je serais donc mort ? Moi, Pazzo Alparadiso ? Mais quand, et comment ? Peu m’importe de toute façon.

Après m’être habitué à la lumière, je regarde attentivement autour de moi. Je ne saurais dire si c’est mon imagination qui me joue des tours ou si une épaisse brume m’entoure et me couvre les yeux, mais la seule chose qui se trouve aux alentours, le seul paysage aussi étrange soit-il que j’aperçois, n’est autre qu’une infinité de blanc. De la neige peut être, mais je n’ai pas froid, ce qui exclut donc cette hypothèse.

Je ne vois que cela, du blanc. Aucun arbre, aucune maison, aucune route et même aucun ciel. Rien que moi. Je devrais peut-être me sentir seul, angoissé ou triste, mais au contraire, je me sens plutôt bien. Je dirais même parfaitement bien. Je suis comme sur un petit nuage, libéré de toute tension, de tous les malheurs que la vie nous inflige. Ce calme, cette tranquillité ... tout cela est si agréable !

C’est un vrai désert de pureté. Le meilleur endroit au monde qui puisse exister. Il y a cette vive lumière qui m’éclaire, elle ajoute une touche de bien-être en plus à cet endroit. Je me demande bien d’où elle vient, même si cela n’a pas d’importance.

Je suis entièrement vêtu de blanc, ce qui ne change pas vraiment du reste à vrai dire. Je me fais un peu penser à un moine habillé de la sorte. Un moine, c’est peut-être ce que je suis devenu. Je serais donc dans un monastère alors ? Non, ce n’est pas possible, même un endroit aussi pur qu’un monastère n’arriverait pas à égaler celle de ce lieu.

En cherchant bien, un vague souvenir me revient. Le souvenir d’une terrible souffrance, d’une mort, m’apparaît en tête. Je ne pourrais dire quand c’est arrivé, mais je pense que cela a un rapport avec ma présence ici. Ce souvenir m’intrigue. Même avec une tristesse pareille, il n’arrive pas à me rendre malheureux. Comme si mon cerveau avait reçu l’information, mais il ne l’avait pas assimilée, ce qui n’est pas pour me déplaire. Après tout, cela n’a plus vraiment d’importance, puisque c’est du passé. Mais je n’arrive pas à arrêter d’y penser.

Le souvenir se précise. Je me rappelle maintenant de la nuit, de la pluie et du vent. Je me souviens d’une voiture, d’une femme, d’un accident. J’ai de plus en plus mal, au cœur et dans la tête. Ces atroces moments se répètent encore et encore. Je voudrais tellement que cela cesse, quitte à mourir s’il le faut ! Mais suis-je bête, je suis déjà mort ! Peut-être que je vais en enfer. Je ressens un si grand nombre de douleurs, autant physiques que morales, comme si je revenais à la vie. Je ne me contrôle plus, j’ai l’impression de tomber dans le néant.

Mathilde, 3e 2

P.-S.

Cliquez ici pour lire la fin de l’histoire !

« »

Vos commentaires

  • Le 25 octobre 2009 à 19:53, par Mme Cambours En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    Le héros revient à la vie et quitte son paradis blanc dans de réelles souffrances... Sans doute, le prix à payer pour retrouver le monde des vivants.

  • Le 25 octobre 2009 à 20:45, par Mme Cambours En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    Ou alors... Ce n’est qu’un mauvais rêve.Pazzo Alparadiso se réveille dans son joli pyjama blanc, heureux d’ouvrir les yeux sur la blancheur immaculée de sa chambre.

  • Le 25 octobre 2009 à 20:49, par Mme Cambours En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    En tout cas...félicitations aux élèves pour ces nouvelles ;c’est très bien écrit et digne des trames d’ouvrages à suspense ou de romans extraordinaires que je lis très souvent.

  • Le 31 octobre 2009 à 17:11, par GRASSET Aurélie En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    Je pense que cet homme a eu un accident et qu’il est dans une chambre d’hopital dans le coma. Il se sent revenir à la vie car il sort de ce dernier ?!

  • Le 1er novembre 2009 à 16:25, par Yasmine En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    Soudain, je tombe. Ce n’est pas une chute très haute, mais douloureuse. Le sol où j’atterris est froid, et... Enfin, il n’est pas blanc, lui ! C’est du carrelage turquoise. Je me rends compte que je suis à l’hôpital. Il y a un tuyau dans ma main.

  • Le 3 novembre 2009 à 14:08, par Ali baba En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    Soudain, un coup violent s’abat sur ma poitrine. J’ouvre les yeux. Autour de moi, deux médecins du Samu tentent de me réanimer. Massage cardiaque intensif, chocs électriques. "C’est bon, il est revenu !", crie l’un d’entre eux. On me transporte aussitôt à bord de l’ambulance qui file vers l’hôpital toutes sirènes hurlantes. Je me souviens de l’accident. Ma femme et mon fils y sont restés. Par ma faute. A cause de ce whisky de trop. Un verre d’alcool mortel. Comment vais-je survivre à ce cauchemar ?

  • Le 3 novembre 2009 à 14:13, par G.Hochart En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    Mes yeux s’ouvrent enfin !..et se posent sur la triste réalité : un cartable !..posé sur un bureau, le mien ! Je me souviens...dimanche...et une tonne de devoirs à terminer...ah, les profs ! Je préférais mon rêve !

  • Le 5 novembre 2009 à 21:26, par Rosanna En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

     Une farandoles d’idées continuaient à me traverser l’esprit et bientôt j’achevais la fin de mon histoire, je plaçais le point final à mon troisième roman.

    En tout cas, bravo Mathilde, je suis fière de toi !

  • Le 6 novembre 2009 à 20:16, par Chloé 3°4 En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    J’ai trop d’idées pour toutes les dire... En tout cas Mathilde t’as pas changé t’es toujours en train d’écrire des trucs trop compliqués !!!!

    En tout cas, j’ai bien aimé ton histoire !

  • Le 8 novembre 2009 à 21:02, par M. GILLMANN En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    Une bourrasque rafraîchit mes tempes. Les sensations se font plus précises : douleur aiguë dans le cou, menton collé à l’épaule droite, joue aplatie sur l’horizon de neige. Un vent qui souffle par la fenêtre ouverte me paralyse le dos. Lentement, je relève la tête. L’océan de blanc se rétrécit. Il flotte, immaculé, sur mon pupitre décoloré.
    D’une main ferme, je saisis ma plume et m’empresse de fixer sur la page l’intrigue du roman policier que m’a inspirée ce cauchemar de la page blanche.

  • Le 13 novembre 2009 à 11:06, par Quentin En réponse à : Devinez la fin de la nouvelle de Mathilde !

    Il était dans un hôpital.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?